La bourse de recherche Barnett 2007-2008 - Butcher

Dr. Ken Butcher
Université de l’Alberta
 
Quand un accident vasculaire cérébral (AVC) provoque une hémorragie à l’intérieur du cerveau, la tension artérielle est le plus souvent très élevée. Les cliniciens peuvent réagir soit en permettant à la tension artérielle de demeurer élevée, soit en la réduisant rapidement. Quelle stratégie est préférable est l’objet de houleux débats que Dr Ken Butcher tente de résoudre à l’aide d’une technologie innovatrice. 
 
Dr Butcher, professeur adjoint au Département de médecine de l’Université de l’Alberta, utilise une technique d’imagerie à haute vitesse appelée scintigraphie par perfusion afin de mieux comprendre ces tissus. Cette méthode, qui offre des mesures détaillées de la circulation sanguine à l’intérieur de cerveau, est utilisée chez des individus moins de quelques heures après qu’ils aient subi un AVC.
 
Les hémorragies au cerveau, la plupart du temps, sont causées par l’hypertension artérielle, qui fait en sorte que les vaisseaux sanguins deviennent fragiles et éventuellement se rompent. Les patients dont la tension artérielle est plus élevée se remettent moins bien d’un AVC, également. Il se peut que l’hypertension artérielle empêche le vaisseau rompu de coaguler afin de stopper l’hémorragie. La question découle du fait qu’en essayant de remédier à cette situation en réduisant la tension artérielle problématique, on court le risque de la faire chuter trop bas ou trop rapidement (ou les deux), ce qui priverait le cerveau de son apport sanguin et pourrait compliquer les choses encore davantage. 
 
La scintigraphie par perfusion donne une image à haute résolution en temps réel qui peut servir à visualiser la circulation sanguine. Il est alors possible de confirmer que le cerveau continue de recevoir suffisamment de sang pour éviter des dommages additionnels, même si des mesures ont été prises afin de réduire la tension artérielle du patient. 
 
Dr Butcher suggère qu’il soit possible et préférable de réduire rapidement la tension artérielle du patient sans toutefois nuire à la circulation sanguine au cerveau afin d’éviter les dommages additionnels. Si cette étude pilote confirme l’innocuité d’une telle approche, Dr Butcher procédera à un essai contrôlé randomisé afin d’évaluer si elle est en mesure de réduire les taux de mortalité et d’invalidité chez les patients.
 
Ces travaux offriront de nouveaux renseignements critiques au sujet du traitement primaire des AVC et pourraient même apporter une réponse définitive à un dilemme clinique fondamental.

 
French