Great-West Life and London Life Research Award - Ferguson

Dr. Stephen Ferguson
John P. Robarts Research Institute

Aujourd'hui, il est essentiel de soutenir les jeunes scientifiques afin de former une cohorte de nouveaux chercheurs qui sauront porter plus loin la recherche canadienne sur les maladies cadiaques et les accidents vasculaires cérébraux. Dr Stephen Ferguson, en tant que premier chercheur subventionné par la Great-West et London Life de la Fondation des maladies du cœur du Canada, est généralement considéré comme une des étoiles montantes dans l'arène de la recherche.

Après avoir obtenu un doctorat en pharmocologie et thérapeutique de l'Université McGill en 1994, Dr Stephen Ferguson a suivi une formation postdoctorale au Centre médical du Duke University, aux États-Unis, où il a étudié les nouvelles techniques et méthodes de recherche dans le domaine de la biologie cellulaire. Le John P. Robarts Research Institute de London en Ontario lui ayant offert un poste, il est revenu mettre en pratique au Canada les connaissances et les compétences acquises au cours de ses années de formation et de recherche.
 
Le prestigieux Prix McDonald de la Fondation des maladies du cœur du Canada (décerné au candidat ayant la cote la plus élevée) et le Premier prix d'Excellence en recherche (Premier's Research Excellence Award) ne sont que deux des nombreuses récompenses et distinctions reçues par Dr Ferguson au cours de sa carrière. Il faut également ajouter à la liste de ses réalisations de nombreuses publications de recherche contribuant à l'avancement des connaissances dans le domaine de la biologie cellulaire.
 
Les bourses de recherche permettent à de jeunes chercheurs d'avenir, tels que Dr Ferguson, de monter leur propre laboratoire, de devenir des chercheurs établis et productifs assurant en retour, la formation de stagiaires en recherche qui mèneront encore plus loin les découvertes d'aujourd'hui.
 
L'attribution de ce prix est rendue possible par la généreuse contribution de la Great-West, compagnie d'assurance-vie et de la London Life, compagnie d'assurance-vie, qui s'étale sur une période de trois ans. De tels partenariats de recherche sont essentiels si nous voulons fournir un niveau de soutien convenable aux jeunes chercheurs canadiens.

 
French